La Gervanne & la SyeLe réseau animation A découvrirProgramme biodiversité
Accueil

Tourisme naturaliste

Image
© Gérard Grassi


De par la diversité et la qualité de ses milieux naturels, le Vercors est sans doute un des espaces les plus favorables pour l'observation de la vie sauvage en France
. La vallée de la Gervanne, située dans les contreforts sud-ouest du massif, compte parmi les secteurs les plus intéressants.
 
Si le relief tourmenté et les zones les plus sauvages de la vallée peuvent offrir de bonnes marches d'approche aux amateurs, nombre de sites, d'accès faciles, permettent d'observer la faune et la flore en famille, souvent  dans d'excellentes conditions.

Les amoureux de la nature chercheront évidemment à rencontrer les ongulés et notamment les chamois bien représentés sur l'ensemble du territoire, ou à découvrir les orchidées au printemps.

Les ornithologues les plus aguerris trouveront leur bonheur à rechercher les fauvettes méditerranéennes, l'aigle royal, le hibou grand duc, le rarissime vautour percnoptère…mais aussi la chevêche, l'engoulevent, la huppe, le circaète …

Les amateurs d'insectes et de papillons seront aux anges parmi les prairies sèches à la belle saison. Les botanistes quant à eux s'émerveilleront devant la juxtaposition d'habitats et despèces d'affinités montagnardes et méditerranéennes.


 

Quelques recommandations 

Même avec la meilleure intention du monde, les activités de découverte  de la nature peuvent avoir des conséquences néfastes pour les milieux et les espèces.  Voilà donc quelques conseils pour optimiser vos chances d'observation et limiter le dérangement.

-  Evitez toute approche des aires de rapaces en période de reproduction. L'usage d'une longue vue est indispensable et une discrétion absolue de rigueur !

-  Restez autant que possible sur les sentiers pour observer les ongulés. Les animaux habitués à y voir des marcheurs ne seront pas inquiétés et les observations n'en seront que plus intéressantes. Ne jamais poursuivre une harde ou un animal qui refuse le contact et redoubler de discrétion en période de neige ou de rut.

- Pour les domaines de la botanique, seuls deux principes s'imposent : éviter le piétinement des pelouses fleuries et renoncer à la cueillette (préférer l'appareil photo !). Rappellons que la cueillette des orchidées, toutes espèces confondues est interdite dans la Drôme.

Enfin, ne pas hésiter à échanger avec les propriétaires des sites, avec les agriculteurs, veiller au respect de leur travail et des propriétés (bien refermer les clôtures et ne pas entrer dans les prairies de fauche) et profitez-en pour discuter "nature" : La préservation de la biodiversité et la connaissance du patrimoine naturel ce n'est pas seulement une affaire de spécialistes !                                       
 
Bonnes observations